NOS ENGAGEMENTS SECURITE

La sécurité :

La prévention des risques passe d’abord par une réflexion en amont sur l’organisation du chantier et sur son installation
Le choix des procédés les moins dangereux, le respect des normes de sécurité et des bonnes pratiques et gestes professionnels, de la mise en œuvre et de la bonne utilisation des équipements de levage et des aides à la manutention et pour le travail en hauteur, la bonne conduite et entretien des véhicules utilitaires, la saine gestion de la charge et du rythme de travail … A ces mesures de prévention, s’ajoutent le port impératif d’équipements de protection individuelle adaptés.

Les moyens de prévention à mettre en œuvre
Pour pallier les risques professionnels des employés résident d’abord dans la prévention collective (organisation, outillages, produits…) qui diminue fortement les expositions et la fréquence ces accidents, puis dans la prévention individuelle (équipements de protection) qui en diminue nettement la gravité.

les différents risques professionnels doivent faire l’objet d’une évaluation.
Pour permettre la rédaction du Document Unique de Sécurité (Décret du 5 novembre 2001) en appréciant à la fois l’environnement matériel et technique (outils, machines, produits utilisés) et l’efficacité des moyens de protection existants et de leur utilisation selon les postes de travail. De manière aussi à ce que l’employés puissent s’informer à propos des produits dangereux utilisés, les Fiches de Données de Sécurité (F.D.S.) doivent être consultées et la connaissance des risques appréhendées au travers de la compréhension de l’étiquetage. Ces documents renseignent sur la composition, les propriétés et surtout le mode d'utilisation. On y trouve également des données concernant les premiers soins, la toxicité et les précautions de manipulation.

L'organisation :

L’organisation du chantier
La première des mesures de prévention passe par une réflexion en amont sur l’organisation et l’installation du chantier : implantation, organisation des flux, circulation des opérateurs, des engins et des approvisionnements.

La plupart des chutes de plain-pied et d’objets trouvent leur origine sur un chantier mal organisé et mal rangé.
le balisage, l’éclairage et la sécurisation des voies de circulation et des zones de stockage sont essentielles ainsi que le rangement en permanence du chantier (palettes, câbles, tuyauteries, matériaux et outils divers…). Une bonne organisation du chantier permet aussi d’éviter des ports de charge et des mouvements répétés inutiles et d’avoir les matériaux à disposition et à la bonne hauteur, donc de réduire les risques physiques liés à la manutention. Il faut éviter les gestes répétitifs exécutés trop longtemps et changer de positions et de tâches souvent pour limiter les contraintes musculaires et articulaires. Il faut aussi porter les charges à deux le plus possible.

Un nettoyage régulier permet de réduire les niveaux de poussières.
Un nettoyage régulier permet de réduire les niveaux de poussières. Il convient de réaliser un nettoyage du chantier avec les outils appropriés (aspirateur à filtre absolu) ou à l’humide, avec des précautions pour éviter la dispersion des poussières lors du vidage des aspirateurs ou des conteneurs à déchets, du changement des filtres. Les zones de travail ne doivent jamais être nettoyées avec une soufflette ou un balai à sec, ni avec de l’air comprimé pour éliminer les poussières adhérentes.

La conduite et l’entretien du véhicule utilitaire

L’employé doit s’astreindre à une tolérance zéro sur la consommation d’alcool ou de stupéfiants pendant la conduite du véhicule (et plus généralement pendant tout son temps de travail). Il convient de privilégier les normes de sécurité routière (dépassement de la vitesse, non respect des règles de priorité et des feux de signalisation, stationnement en zone dangereuse, ...) par rapport aux contraintes du travail. Il est utile d’acquérir de nouvelles compétences de conduite dans le cas de conduite sur routes enneigées, en montagne…

Copyright MOUS.